D O S S I E R  -   L ' a r t   p s y c h é d é l i q u e

HISTORIQUE

Dans les années 60', un mouvement de la contre-culture, le psychédélisme, avait pour but de recréer, de façon éveillée et conciente, les sensations distordues produites lors d'ingections (ou ingestions) de drogues tels que le LSD. Ce mouvement et ses créations se basent donc surtout sur des effets sonores (cf. le point MUSIQUE) et visuels (cf. point CINEMA).

 

Bien que souvent associé au mouvement hippie, le psychédélisme fut en fait à cette époque plus répendu, allant jusqu'en Europe, mais aussi au Japon et même au Bresil !

 

C'est en 1966, lorce que l'usage de LSD (recommandé par le psychologue Thimothy et pas le chimiste Augustus Owsley Stanley) se répand dans la population jeune, plus apte à de nouvelles découvertes que leurs prédecesseurs, que le mouvement apparait comme tel, malgré l'interdiction en 1965 de la consommation de LSD (et en 1966 en Angleterre).

 

Un des principales principale poblème du mouvement psychédélique fût le LSD, qui causa la mort de noubreux adèptes, dont Syd Barrett du groupe Pink Floyd.


MUSIQUE

C'est sans doute dans la musique que le psychédélisme s'est le plus incarné. Le psychédélique - comme on peut l'appeller familièrement - se subdivise en trois catégories distinctes : le rock psychédélique, la pop psychédélique  et la transe psychédélique. Le rock psychédélique, caractérisé par de longs morcaux et une grande importance des solos, viens des USA et comprend des groupes tels que Grateful Dead et Pink Floyd, tandis que la pop psychédélique, avec des morcaux plus courts, plus léger, est surtout présente en Angleterre, dont le groupe le plus connu est surement The Beatles. Quant à la transe psychédélique, sorte d'electro, elle se compose de rythmes rapides, et de basses très présentes et puissantes; ce genre de musique est très présente en Israël, à Goa et au Royaume-Uni.

pink_floyd_5


CINEMA

Pouvant apraraitre de plusieurs façons, le psychédélisme peut se présenter sous la forme de musique de films (The Yellow Submarine pour le cinéma d'animation) ou lors de certaines scènes plus ou moins clairement. L'exemple le plus flagrant est sans doute le passage de 2001, l'Odyssée de l'espace, lorce que le personnages, vers la fin du film, est pris d'allucinations avant d'arriver sur la planète étrangère. La culture hippie est aussi présente dans le cinéma (Psych Out), souvent de facon musicale. Le psychédélisme est encore présent dans la culture cinématographique en tant que contre-culture.


A
RTS GRAPHIQUES

Le psychédélisme est présent dans la bande-dessinés, les affiches et, évidemment, les pochettes de disques. Pour la bande-dessinée, plus au niveau du dessin et du style graphique que dans le sénario, l'art psichédélique est représenté par des formes et couleurs proches des "trips" hallucinatoirs (Lone Sloane de Philippe Druillet). C'est dans les affiches de concerts rock que les artistes ont pu le plus s'exprimer, influencé par l'art nouveau, tout comme dans les pochettes de disques. Pour finir, citons quelque-uns des plus connus de ces artistes : Rick Griffin, Peter Max, Stanley Mouse (États-Unis), Michael English, Michael McInnerney, l'australien Martin Sharp et enfin Nigel Waymouth (Royaume-Uni). 

 

rick_griffin_24


 

------

Publicité : cliquez ici et participez à l'activité du blog.